Nicaragua

  /  Nicaragua

Le Hamac, un patrimoine culturel du Nicaragua

Le Nicaragua a une tradition artisanale bien définie qui au fil des décennies, à  été un véritable moyen de subsistance pour les familles en partie due, à une technique de fabrication transmise de génération en génération.

Masaya, est la ville ou sont confectionné nos Hamacs. Elle est située à 29 kilomètres au sud-est de la capitale et est classée comme le centre de l’artisanat nicaraguayens, en raison de ses coutumes et de son fort héritage indigène. Figure de l’artisanat national, le hamac du Nicaragua symbolise la cordialité et la chaleur humaine. Il représente les bras ouverts du Nicaragua pour tous ceux qui visite ce pays

Symbole de l’identité nicaraguayenne, le hamac du Nicaragua perpétue une coutume précolombienne, et la fierté  des ancêtres dont la valeur essentielle est entre les mains et la créativité des artisans.

Actuellement, en plus du hamac de montagne traditionnel et du Hamac à barre, des hamacs-chaises ont été fabriqués et ont connu un grand boom en raison de son utilisation confortable dans les appartements européens ou nord-américains.

Processus de fabrication des hamacs nicaraguayens

Dans la fabrication du hamac du Nicaragua, il y a une forte tendance du travail féminin dans la fabrication des franges, des tissus et des détails de décoration alors que la participation des hommes est davantage dans l’élaboration du corps, des bras et de l’assemblage du hamac.
Entièrement manuel, le processus de fabrication du hamac artisanal commence à partir du moment où le fil est tordu pour être transformé en manille de différents calibres.
Ce procédé est connu sous le nom de torsion (la torsion n’est pas effectuée par le producteur de hamac mais par de petits ateliers dont le but est de torsader le fil et de le transformer en manille). Cela évitant une augmentation du cout lié à l’importation de cette fabrication. Ce processus est fait manuellement à l’aide d’une roue et d’un poteau en bois.

La fabrication d’un hamac du Nicaragua se divise en quatre étapes :

Étape de couture du lit :

Ce sont principalement les hommes qui sont destinés à l’élaboration du « corps » du Hamac.
Le fil de coton est enroulé sur le métier à tisser de manière parallèle. Ils utilisent une sorte de grosse aiguille en bois pour tisser le Hamac. C’est l’une des étapes les plus longues du processus de production.
Cette pièce est ensuite retirée du métier à tisser pour venir fabriquer les « manches » ou les « bras » du Hamac. Un manchon est un fil enroulé sous forme de cordes qui est attaché aux extrémités des hamacs. Chaque extrémité du Hamac a environ 8 à 12 manchons, qui sont également répartis sur un certain nombre de fils.

Tricotage des franges :

Ce travail est effectué uniquement par les femmes.
Il s’agit, là aussi, d’un processus entièrement manuel. Ici les franges ou « bords » du Hamac sont une décoration sur les deux côtés du Hamac. Le temps de tricotage est déterminé en fonction du style, de la taille, et de la personnalisation du client.

Étape d'assemblage :

C’est la dernière étape de la fabrication du Hamac. Sont assemblés les « bras », et les ornements respectifs (franges et boules en bois). Les artisans utilisent les bobines en bois pour venir insérer les manchons à travers chaque trou. Enfin, les franges sont cousues le long du bord du corps du hamac. Cette phase est la plus rapide et la moins compliquée et est généralement effectuée par la même personne qui fabrique les bras.

Contrôle de qualité :

C’est un processus de sélection, de contrôle et de vérification qui est réalisé personnellement par 100% des propriétaires d’ateliers de Hamacs. Il commence par le choix de la matière première et des accessoires, puis par la supervision de chacune des étapes de la fabrication du Hamac. Ceci afin d’assurer la qualité et la finition du produit.

Panier
  • Aucun produit dans le panier